Postures et scolioses

La chiropraxie peut vous aider

PRENEZ RDV EN LIGNE !

Il y a de nombreuses conséquences d’une mauvaise posture sur la santé.

Physiquement :

Déjà, c’est moche !
En plus, le corps est fait pour fonctionner avec une posture normale. lorsqu’elle est mauvaise, cela met en tension les muscles, ligaments, tendons, articulations qui se mettent à dégénérer avec le temps jusqu’à, bien souvent, créer des problèmes de dos, des douleurs, raideurs voire impossibilité de se repositionner correctement. Les mauvaises postures abîment également les disques intervertébraux, qui peuvent alors plus facilement se rompre et provoquer une hernie discale, un lumbago, une sciatique ou des pertes de force musculaire, etc.
La colonne vertébrale protège et permet le mouvement du système nerveux, qui est le plus important des systèmes du corps humain. il permet de transmettre l’information d’un bout à l’autre du corps, de la traiter et de réagir face à l’information reçue. Il est donc ce qui nous permet de réagir face à notre environnement, qui nous rend intelligents. Il dirige absolument tout, de nos pensées à nos hormones, à nos organes, notre système sanguin, nos muscles, etc.
Une mauvaise posture altère l’efficacité de ce système, qui est moins nourri, capte moins l’information ou arrive moins à la transmettre, ce qui mène soit à des compensations, une perte d’énergie inutile, soit à de réelles diminutions fonctionnelles, physiques ou viscérales.n Une mauvaise posture peut donc virtuellement endommager n’importe quelle fonction corporelle à plus ou moins long terme.
Une mauvaise posture, empêche également une bonne respiration, puisque les poumons ont besoin que les côtes s’élèvent et s’ouvrent pour faire entrer l’air au mieux, et que se tenir avachi empêche ce mouvement.

Chimiquement et émotionnellement :

Nous l’avons vu, les mauvaises postures empêchent la respiration. La respiration est pourtant essentielle à l’équilibre chimique du corps et notamment l’équilibre acido-basique, l’oxygénation des cellules de tout le corps et du cerveau. En empêchant la respiration, les mauvaises postures provoquent une augmentation de l’acidité du corps, et une diminution de l’oxygène, donc des capacités cognitives et de l’énergie, provoquant fatigue, problèmes de concentration, irritabilité, maux de tête, etc.
Nous l’avons vu aussi, le système nerveux n’est pas optimal en situation de mauvaises postures prolongées. Hors, le système nerveux dirige aussi les organes, qui libèrent des hormones. Il est donc possible que certaines fonctions chimiques du corps, hormonales, digestives ou autres, soient altérées par des mauvaises postures prolongées (surtout sur le long terme)
Il est important de considérer que l’humain est “une bête sociale”. Il faut donc se demander ce que dit notre posture à nos proches, et nos relations professionnelles et sociales en général. j’aimerais vous inviter à un petit exercice de visualisation, volontairement exagéré (ne visualisez pas quelqu’un que vous connaissez svp) :
  • Imaginez vous un homme ou une femme qui marche, épaules voûtées, tête en avant et penchée vers le bas. Quelle que soit sa démarche, que pensez-vous de cette personne ? Avez-vous naturellement envie d’aller vers cette personne ? D’engager une conversation ? Comment pensez-vous que se sent cette personne ?
  • Maintenant imaginez-vous cette personne tors bien droit, épaules en arrière et détendues, tête relevée, regardant droit voir un peu au dessus de sa ligne de vue. Déjà arrivez-vous à la voir traîner des pieds ? Avez-vous naturellement envie d’aller vers cette personne ? D’engager une conversation ? Comment pensez-vous que se sent cette personne ?
Ce petit exercice vous montre la puissance du langage non verbal. Que dit votre posture de vous actuellement ? Savez-vous comment vous vous tenez ? Si vous souhaitez changer ça, n’hésitez pas à en parler à votre chiropracteur !
La posture peut donc donner un message aux autres qui colle ou pas à ce que vous voulez vraiment transmettre comme image, mais c’est encore plus traître que ça. En effet, selon votre posture, vous facilitez certaines émotions, de façon complètement insidieuse. Vous vous prédisposez alors à recevoir les informations de votre environnement avec un filtre négatif, et vous augmentez votre stress, vos peurs, angoisses, irritabilité etc.
Vous avez donc le pouvoir de vous auto-saboter psychologiquement ou de vous renforcer. Le choix est vôtre.

La scoliose :

La scoliose a plusieurs origine. il y aurait une prédisposition génétique possible, les troubles posturaux chez les enfants ainsi que les stress physiques répétés, intenses ou prolongés tels que mettre un pied sous une fesse quand on écrit, croiser les jambes dans l’enfance, cartable trop lourd, etc.
Quelle que soit son origine, la scoliose évolue très rarement après la fin de l’ossification, qui se fait généralement autour de 21 ans. C’est pourquoi les résultats sur les radios sont moins importants et moins rapides après 21 ans. En cas de scoliose, il faut donc amener votre enfant chez le chiropracteur au plus tôt afin de profiter de la malléabilité d’un corps qui n’est pas encore ossifié complètement.
Selon les cas, on peut rechercher à améliorer la scoliose, stopper son évolution, ou ralentir son évolution. On ne peut pas toujours faire de miracles, mais les résultats sur la fonction vertébrale et la posture son toujours au rendez-vous. Les améliorations sur radio sont moins systématiques, mais l’objectif premier étant de bien fonctionner, et de trouver un état d’équilibre, les patients sont généralement très satisfaits des résultats. Si vous avez une scoliose et plus de 21 ans, le travail que l’on va proposer se concentre essentiellement sur la fonction vertébrale, ce qui permet une belle amélioration de la qualité de vie dans une grande majorité de cas, mais il ne faut pas s’attendre à des radios de suivi formidables, quoiqu’on ait parfois de belles surprises.
La scoliose peut provoquer, selon son niveau de gravité, et l’état fonctionnel, soit rien dans le meilleur des cas, des tensions, des douleurs, des raideurs vertébrales,, une diminution des fonctions vertébrales, des difficultés respiratoires voire cardiaques, des maux de tête, des problèmes de concentration, une fatigue excessive, une irritabilité, des déformations de côtes.
En cas de posture scoliotique ou de scoliose, n’hésitez à à visiter un chiropracteur afin de vérifier s’il peut vous aider (ou votre enfant) ou pas. Venez avec les radios et autres imageries afin d’avoir un maximum d’informations, les plus précises possibles, et vous offrir le soin le plus personnalisé possible.

Envie d’augmenter votre énergie et bien-être ?

PRENEZ RDV EN LIGNE !